Navigateur pour l'histoire

Résultats de la recherche

Valenciennes

Type: Document

La dernière bataille du Corps canadien a lieu à Valenciennes, où l'artillerie canadienne pulvérise les défenses allemandes. Le jour de l'Armistice, les Canadiens entrent dans la ville de Mons, en Belgique, là même où la guerre a commencé.

Site: Défense Nationale

L'évolution de l'artillerie au Canada

Type: Document

Le rôle et l'importance de l'artillerie pour l'Armée canadienne ont évolué au fil des améliorations de la technologie de l'artillerie. En 1871, les artilleurs canadiens commencent à utiliser les canons de 9 livres à chargement par la bouche et, en 1918, adoptent les canons de campagne de 18 livres et les obusiers de 60 livres.

Site: Défense Nationale

L'explorateur en herbe : Samuel de Champlain : Activité

Type:

Samuel de Champlain a perdu la mémoire, il faut l’aider à se souvenir des lieux historiques nationaux du Canada dans ce jeu interactive pour les jeunes gens.

Site: Parcs Canada

Les préparatifs des Canadiens et l'assaut sur la crête

Type: Document

Les Canadiens sont bien préparer lorsqu'ils attaquent la crête de Vimy; ils mettent notamment en pratique les leçons apprises par les Britanniques et les Français en nouvelles tactiques d'infanterie, en utilisation de l'artillerie et en planification exhaustive. L'assaut réussit au-delà de toute attente et contribue à établir la réputation du Canada en ce qui a trait à l'envoi de troupes d'assault, c.-à-d. de soldats entraînés et armés spécialement pour diriger une attaque.

Site: Défense Nationale

L'artillerie

Type: Document

L'artillerie a connu des modifications technologiques radicales au XIXe siècle grâce aux améliorations apportées aux rainures, aux mécanismes de chargement par la culasse, à la portée et aux munitions. Le changement le plus important a eu lieu durant la Première Guerre mondiale lorsqu'on est passé du tir avec hausse à cran de mire au tir indirect. La guerre de tranchées a rétabli l'éminence de l'artillerie, qui avait été éclipsée par les tirs de fantassins équipés de fusils à canon rayé.

Site: Défense Nationale

Lieu historique national du Canada Beaumont-Hamel : Le prix de l'autonomie nationale : Beaumont-Hamel et Vimy : plan de leçon

Type: Document

Une variété de sources pour permettre aux élèves de comprendre les plus importants effets de la Première Guerre mondiale sur la société et la culture canadienne. Les champs de bataille et les monuments de la crête de Vimy et de Beaumont-Hamel, situés en France, ont été désignés lieux historiques nationaux du Canada le 9 avril 1997.

Site: Parcs Canada

Sergent du Royal Canadian Horse Artillery vers 1912

Type: Image

En 1905, les divisions montées du Royal Canadian Artillery se sont vues accorder le titre « Royal Canadian Horse Artillery ». Lors du changement de nom, ces deux batteries de la Force Permanentes (A à Kingston et B à la ville de Québec), furent équipées de canons de campagne à tir rapide de 13 livres. Les uniformes des troupes furent aussi modifiés, ressemblants aux uniformes que portaient les Royal Horse Artillery de la Grande Brétagne. Dans cette image du début du 20e siècle, l'on voit un sergent portant la grande tenue du régiment, avec le bonnet à poil ainsi que les gants blancs.

Site: Défense Nationale

Lieu historique national du Canada de Signal Hill

Type: Document

Le lieu historique commémore des moments marquants de l'histoire des communications et du passé militaire de Signal Hill et offre une vue spectaculaire sur la ville et l'océan.

Site: Parcs Canada

Artillerie de campagne montant au front, vers 1916-1918

Type: Image

Durant la Première Guerre mondiale, les chevaux étaient encore essentiels, même sur le front occidental. Les camions avec des moteurs à gaz ou à vapeur commençaient à être pratiques et fiables sur les bons chemins mais le déplacement des objets lourds à travers les champs nécessitait un équipage de chevaux. Dans cette aquarelle, deux équipages de chevaux tirent deux canons de campagnes britanniques par-dessus un terrain vallonné. Notez que les hommes portent des casques d'acier, qui indique que cette peinture date plus tard que 1916. (Parcs Canada)

Site: Défense Nationale

Sergent de la 3e Montreal batterie, Artillerie royale canadienne vers 1912

Type: Image

La batterie de l'artillerie de la Milice de Montréal fut levée en 1828. La 3e Montreal batterie de campagne a subi des changements de titre et de rôle : le titre de garnison fut changé pour celui de la Branche de l'artillerie de campagne en 1905, de la batterie senior de la 6e Brigade, l'Artillerie de campagne canadienne. Cette gravure nous montre un sergent qui porte l'uniforme de petite tenue - une tunique bleue, aux poches sur la poitrine et une casquette de police à bande rouge. Derrière lui, un canon de campagne à tir rapide de 13 livres, adopté par l'artillerie canadienne en 1905.

Site: Défense Nationale