Gouvernement du Canada / Government of Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Glossaire

Choisir une lettre pour naviguer afin d'obtenir une liste des termes et définitions en ordre alphabétique.

  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. Suivant »

Armes légères

Armes - les armes à feu portatives en général - portées par des soldats d’infanterie individuels, y compris les pistolets, les fusils et les mitrailleuses.

Art militaire

On considère généralement que l’art militaire comprend les peintures et les dessins des « peintres de guerre », mais certaines photographies qui n’ont pas seulement un intérêt documentaire s’y ajoutent. L’art militaire a dans une large mesure eu comme objectif d’immortaliser les grandes batailles et les événements militaires marquants. Il était habituellement le fait de personnes de talent qui assistaient aux événements (généralement des officiers) ou d’artistes professionnels travaillant dans leur atelier. « La Mort de Wolfe » à Québec de Benjamin West offre un exemple d’une scène présentant peu de ressemblance avec la réalité peinte par un artiste qui n’avait pas vu la bataille, fût-ce de loin.

C’est pendant la Première Guerre mondiale que le Canada a fait ses premières commandes officielles d’œuvres. En 1917, sir Max Aitken, lord Beaverbrook, nommé à la tête du Bureau canadien des archives de guerre, a commandé à des artistes britanniques et canadiens des toiles représentant des Canadiens au combat. Maurice Cullen, David Milne, A.Y. Jackson, Frederick Varley, Arthur Lismer et Franz Johnson comptaient parmi les artistes choisis, les quatre derniers faisant partie du Groupe des sept, formé en 1920, qui a révolutionné l’art au Canada. En 1943, pendant la Seconde Guerre mondiale, le programme d’art militaire a été relancé, Albert Cloutier, Alex Colville, Charles Comfort, Charles Goldhammer, Paul Goranson, Lawren P. Harris, E.J. Hughes et Frank Varley comptant parmi les 30 artistes auxquels des œuvres ont été commandées. Des femmes artistes comme Mary Lamb Boback, Pegi Nicol MacLeod et Paraskeva Clark ont représenté des femmes au service de l’armée.

Après la guerre, la collection d’art militaire logée à la Galerie nationale du Canada, puis transférée au Musée canadien de la guerre, a été négligée des critiques d’art et des historiens. Ces toiles étaient pourtant l’œuvre de certains des meilleurs artistes du pays. Depuis les années 1970, toutefois, les nouvelles générations d’amateurs d’art ont découvert le pouvoir d’évocation d’œuvres comme « Fantassins près de Nimègue, en Hollande », de Colville et compris que la collection d’art militaire était un véritable trésor, recelant certaines des meilleures toiles d’éminents artistes canadiens du XXe siècle.

L’art militaire canadien, particulièrement celui de la Seconde Guerre mondiale, se distingue de celui de la plupart des autres pays en ce qu’il est habituellement empreint d’une étrange quiétude et que les scènes d’héroïsme y sont rares. Il s’en dégage une vision paisible et pénétrante de la tragédie de la guerre. La propagande et la publicité sont un autre ordre d’art, mineur celui-là, qui est en train d’être redécouvert. Pendant les deux guerres mondiales, des affiches ont été consacrées à divers aspects de l’effort de guerre; aujourd’hui, elles sont de plus en plus considérées comme une forme d’art militaire.

Adjudant-chef

Souvent abrégé sous la forme suivante : « Adj ». Militaire du Commonwealth qui détient le brevet royal et dont le grade est supérieur à celui de sergent d’état-major (sergent de section dans la force aérienne) et inférieur à celui des officiers commissionnés. Le sergent-major régimentaire (SMR) dont le grade est SOBI – sous-officier breveté, 1re classe) et le sergent-major de batterie (SMB) dont le grade est SOBII – sous-officier breveté, 2e classe). Les Adj étaient, et sont encore, connus comme le « pivot de l’Armée » dans n’importe quelle armée. Ils sont respectés et appréciés de la même façon dans les marines et les forces aériennes.

Armes

Terme générique englobant toutes sortes d’armes aériennes, terrestres et maritimes depuis le début de l’histoire, des armes tranchantes aux armes chimiques, en passant par les armes à feu, qui ont toutes été présentes au Canada.

Voir aussi : Porte-avion, Artillerie, Transport de troupes blindé (TTB), Armes automatiques, Navire de guerre, Croiseur de combat, Bazooka, Mitrailleuse légère Bren, Mousqueton britannique, Calibre, Canon, Corvette, Croiseur, Destroyer, Guerre chimique/biologique, Flûte, Frégate, Gaz, Grenade, Semi-chenillé, Obusier, Fusil Lee-Enfield, Mitrailleuse Lewis, Mitrailleuse, Missiles, Mine, Monitor, Mortier, Navire de guerre de poche, Fusil Ross, Vaisseau, Shrapnel, Armes légères, Fusil Lee-Enfield court à chargeur, Mitraillette Sten, Mitraillette, Sous-marin allemand.