Gouvernement du Canada / Government of Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Glossaire

Choisir une lettre pour naviguer afin d'obtenir une liste des termes et définitions en ordre alphabétique.

  1. « Précédent
  2. 1
  3. 2
  4. 3

Forces canadiennes

Titre officiel de l’Armée canadienne, de l’Aviation royale du Canada et de la Marine royale du Canada unifiées depuis le 1er février 1968.

Voir aussi : unification.

Feld-maréchal

Le grade le plus élevé au sein de l’Armée britannique. Dans les autres services, les grades équivalents sont l’amiral de la flotte et le « maréchal de la Royal Air Force ». Officiellement, ils ne sont jamais mis à la retraite. Le Canada n’a jamais eu un tel grade, mais les forces canadiennes ont servi sous les ordres de feld-maréchaux britanniques au cours des deux guerres mondiales.

Flash

Pièce de tissu de petite taille mais de couleur vivre, portant le nom d’un régiment ou d’un corps; il s’agit en fait d’un insigne en tissu. Cet insigne était porté sur le dessus des épaules, sur le blouson de la tenue de combat. Les Canadiens qui se trouvaient au front, dans leurs uniformes kaki usés, ternes et souvent sales, étaient très fiers de ces bouts de tissu de couleur qui annonçaient essentiellement qui ils étaient, et à quoi ils appartenaient. Ces insignes occupaient (et occupent encore) une place fort importante dans les valeurs et la fierté du soldat. Tout changement pouvait (et pourrait) être fort peu apprécié et même avoir un effet négatif sur le moral et l’esprit de corps. L’auteur canadien Farley Mowatt a relaté l’effet d’un tel changement, au début de 1945, chez les régiments arrivant d’Italie pour se joindre à l’armée canadienne dans les Pays-Bas : [TRADUCTION] « Le changement le plus marquant, et celui qui faisait réellement mal, était le fait que la célèbre Crusader Cross de la Huitième armée avait disparu pour être remplacée par le motif géométrique dénué de sens de l’insigne en tissu de la Première armée canadienne ». Ces vétérans de la campagne d’Italie, endurcis au combat, appartenaient à des divisions canadiennes qui avaient fait partie de la célèbre Huitième armée du général Montgomery.

Flûte

Transport de vivres armé de la marine à voiles française. Les navires de guerre pouvaient parfois être « armés en flûte », ce qui voulait dire qu’une partie de l’armement avait été retirée afin de faire de la place pour du matériel et/ou des troupes. Le premier navire de guerre fabriqué au Canada pour la marine française fut la flûte Canada, dont la mise à l’eau eut lieu le 4 juin 1742, au chantier naval royal de Québec.

Forteresse

Ville enceinte de fortifications, comme des murs dotés de bastions et d’autres types d’ouvrages. Idéalement, une forteresse avait une citadelle qui servait de redoute. En Nouvelle-France, les villes de Québec, Montréal et Louisbourg étaient ceintes de murs épais, mais n’avaient pas de citadelle imposante. À Québec, cependant, le Château Saint-Louis, qui était la résidence du gouverneur général, était également une redoute qui occupait une situation prépondérante. Louisbourg fut prise par les Britanniques en 1758 et détruite deux ans plus tard. Après 1760, les fortifications de Québec furent préservées, mais celles de Montréal furent démolies en 1810. Après la Guerre de 1812, les fortifications de Québec furent considérablement renforcées par la construction de sa citadelle. Aujourd’hui, Québec est la seule ville fortifiée en Amérique du Nord.